Politiques et pratiques de prévention des crises: une analyse normative, éthique et réglementaire appliquée au domaine de l’énergie

Le monde complexe et global actuel est fait d’évolutions qui touchent tous les secteurs, qu’ils soient politiques, industriels ou économiques. Les échanges commerciaux ainsi que les enjeux auxquels les sociétés doivent aujourd’hui faire face ne sont plus locaux, mais globaux et redéfinissent nos relations et nos vies. Ce contexte confère aux acteurs organisationnels, tels que les gestionnaires ou les ingénieurs, des responsabilités sans précédent envers les populations, les sociétés et l’environnement. Malheureusement, les décisions prises par ces personnes, ainsi que leurs pratiques, engendrent parfois des crises, aux conséquences potentiellement catastrophiques. Par ailleurs, la crise financière mondiale actuelle ou la Commission Charbonneau illustrent que ces crises peuvent émerger dans des milieux où les pratiques sont pourtant fortement encadrées. La question suivante se pose donc: comment les suppositions de bases éthiques et individuelles affectent-elles la performance des outils d’encadrement des pratiques organisationnelles? Mon projet repose donc sur l’étude des dynamiques existantes entre les suppositions de bases éthiques et individuelles et les pratiques, les politiques et les outils de prévention des crises. Les pratiques étudiées sont celles qui encadrent au niveau international la responsabilité sociale corporative et le développement durable, comme le GRI, les principes du Global Compact ou la norme ISO26000. Finalement, l’industrie de l’énergie étant un des plus grands acteurs économiques mondiaux, différentes études des cas dans le secteur pétrolier et nucléaire sont incluses dans mon projet.

Recherche doctorale menée par Yoann Guntzburger